Aperçu des sections

  • I. L'éditeur d'équation

    L'éditeur d'équations est indispensable pour concrétiser des notions mathématiques. Il permet d'écrire toutes sortes d'équations en respectant les normes et usages.

    ACTION

     onglet "insertion"
    groupe "symboles"
    (8ème bloc)

    <clic g> sur  de   pour choisir une équation connue
    ou
    <clic g>
    sur  pour saisir l'équation
    choisir une structure
    saisir les valeurs
    ajouter éventuellement des symboles

    INSÉRER UNE STRUCTURE

    ACTION

     onglet "CONCEPTION"
    groupe "structure"
    (3ème bloc)

    positionner le point d'insertion dans l'équation
    <clic g>  sur  l'outil correspondant aux structures désirées
    saisir les valeurs dans les zones prévues

    INSÉRER UN SYMBOLE

    ACTION

     onglet "CONCEPTION"
    groupe "symboles"
    (2ème bloc)

    positionner le point d'insertion dans l'équation
    <clic g>  sur  le symbole

     

    exercice

    Dans la feuille "Région Est" du classeur "exercice graphique"
    Insérer l'équation  sous le tableau

    • B. Utiliser le plan

      Le plan va permettre de choisir le niveau d’agrégation des données.

      ACTION

      Description : souris gauche.gifbouton gauche

       <clic g>  sur le symbole voulu

      SYMBOLES :

              développe (affiche) les niveaux de plan inférieurs

              réduit (masque) les niveaux de plan inférieurs

              affiche les 3 premiers niveaux de plan

              affiche les 2 premiers niveaux de plan

              affiche le premier niveau de plan

      • B. Les fonctions financières

        Les fonctions financières peuvent être très utiles dans les services administratifs, comptables ou financiers des entreprises.

        1   LES INVESTISSEMENTS

        Des fonctions spécifiques permettent de calculer des ratios très précieux dans l'évaluation de la rentabilité prévisible d'investissements.

        FONCFIN.XLSX - TAUX-LN-NPM

        a) =NPM(taux;versement;val._actuelle;val._capitalisée;type)

        Cette fonction détermine le nombre de périodes nécessaires (années, trimestres, mois...) pour qu'une série de versements constants atteigne, en fonction d'un taux d'intérêt donné, une valeur capitalisée spécifiée.

        infos

        Type prend la valeur 0 pour des versements fin de période et 1 pour des versements début de période

        b)  =TAUX(nb_périodes;versement;val.actualisée;val.capitalisée;type)

        Cette fonction calcule le taux d'intérêt qui permet à une somme investie (valeur actualisée) d'atteindre une valeur donnée (valeur capitalisée) en un nombre de périodes définis.

        exercice

        Calculer le nombre d'années nécessaires pour qu'une série de versements de 5 000€ atteigne, pour un taux d'intérêt de 5 % annuel, une valeur capitalisée de 100 000€
        Calculer
        le taux d'intérêt qui permet à une somme investie de 100 000 € d'atteindre la valeur de 179 586 € en 12 années

        c) =TRI(ressources;taux estimé)

        Cette fonction calcule le T.R.I (Taux de Rendement Interne) d'un investissement à partir des ressources nettes qu'il génère.

        Le T.R.I. est la valeur prise par le taux d'actualisation (arg2 : taux estime) qui rend le total des ressources nettes générées pendant la période de référence  (arg1 : ressources) égal au montant de l'investissement net initial.

        *     Il présente l'avantage d'être un ratio indépendant de l'environnement qui ne prend en compte que des données propres à l'investissement considéré ; il permet d'avoir un classement comparatif des investissements les uns par rapport aux autres et ce sans facteur exogène.

        *     Il présente l'inconvénient de ne pas permettre de faire de distinction en fonction de l'importance des capitaux investis ni en fonction des périodes de vie des investissements.

        *     Plus le T.R.I. est élevé, plus l'investissement est rentable.

        exercice

        Quel est le TRI d'un investissement de 17 500 € générant 4 500 € la 1ère année, 5 000 € la deuxième, 5 000 € la troisième, 6 200 € la quatrième et 7 000 € la cinquième

        FONCFIN.XLSX - TRI-VAN

        d) =TRIM(Valeurs;taux financemt CF;taux placement CF)

        Cette fonction calcule le Taux de Rendement Interne Modifié d'une série de Cash-flows périodiques. Il prend en compte le coût du financement des cash-flows et l'intérêt perçu sur leur placement.

        e) =VA(taux;nbre_périodes;versement;type)

        Cette fonction permet de connaître la valeur, en francs actuels, d'une série de versements constants placés à un taux d'intérêt défini. Elle ramène une somme en francs futurs à sa valeur actuelle à des fins de comparaison. Elle peut ainsi permettre de faire la comparaison entre une rente périodique et une somme cash.

        FONCFIN.XLSX - VA

        exercice

        Quelle est la valeur actualisée d'un versement annuel de 5 000 € en début de période pendant 12 ans

        f)  =VAN(taux;ressources)

        Cette fonction permet de calculer la valeur actualisée nette des ressources générées par un investissement, ceci à un taux d'intérêt constant (ou encore la valeur actualisée de l'investissement lui-même en incluant la dépense initiale).

        exercice

        Quel est la valeur actualisée nette de revenus de 4 500 € la 1ère année, 5 000 € la deuxième, 5 000 € la troisième, 6 200 € la quatrième et 7 000 € la cinquième, à un taux de 18%

        g) =VC(taux;nbre_périodes;versement;valeur_actuelle;type)

        Cette fonction calcule la valeur capitalisée d'une série de versements égaux effectués à un taux d'intérêt constant pendant n périodes. Type prend les mêmes valeurs que précédemment.

        exercice

        Une société épargne tous les ans 5000 € versés en une seule fois en début de période et placés à un taux fixe de 4,3 %.
        Calculer la valeur capitalisée de ces versements au bout de 12 ans
        Idem mais avec des versements fin de période.
        Calculer la valeur actualisée si au lieu de versements constants, l’ensemble du capital était investi en une seule fois

        FONCFIN.XLSX – NPN-VCT

        2   LES EMPRUNTS

        Les emprunts, de la même façon que les investissements, peuvent être calculés avec les fonctions Excel.

        FONCFIN.XLS - VPM-INTPER-PRINCPER

         

        a) =INTPER(taux;Nopériode;périodes;val.actualisée;val.capitalisée;type)

        Cette fonction permet de calculer le montant des intérêts payés sur une période donnée dans un plan de remboursement d'emprunt.

        b) =PRINCPER(taux;No_période;périodes;valeur_actualisée;valeur_capitalisée;type)

        Cette fonction permet de calculer le montant du capital remboursé sur une période donnée dans un plan de remboursement d'emprunt.

        c) =VPM(taux;périodes;val.actualisée;val.capitalisée;type)

        Cette fonction permet de calculer les versements nécessaires au remboursement d'un emprunt en fonction du nombre de périodes de remboursement et du taux.

        exercice

        Vous empruntez pour acheter une maison la somme de 150 000 € au taux de 5 % par an, assurances comprises et ce sur 18 ans.
        Sachant que les intérêts d’une mensualité s’exercent sur le capital restant dû (moins celui déjà remboursé), faire un tableau de remboursement mensuel décomposant intérêts et capital
        Calculer la mensualité de remboursement avec la fonction Excel appropriée

        FONCFIN.XLSX - VPM-INTPER-PRINCPER

        3   LES AMORTISSEMENTS

        La notion d'amortissement d'Excel est une notion économique qui prend en compte la valeur de revente des immobilisations. Cependant, une utilisation selon les préceptes du plan comptable général, amène à des calculs d'amortissement comptable.

        infos

        L'amortissement comptable doit, en FRANCE, se pratiquer sur la totalité de la valeur d'achat, indépendamment d'une éventuelle valeur de revente et en prenant en compte, non pas la durée d'utilisation mais la durée légale d'amortissement. Les fonctions suivantes vont donc surtout trouver leur utilité dans les services de gestion pour effectuer des simulations, des prévisions ou encore pour obtenir une comptabilité analytique plus proche de la réalité économique que la comptabilité générale

        AMOS.XLS

        a) =AMORLIN(coût;valeur_résiduelle_durée)

        Cette fonction calcule l'amortissement d'une immobilisation en mode linéaire.

        b) =DB(coût;valeur_récupération;durée;période;mois)

        Cette fonction calcule, pour une période donnée, la dépréciation d'un amortissement selon la méthode américaine de l'amortissement décroissant.

        c) =DDB(coût;valeur_récupération;durée;période;facteur)

        Cette fonction calcule, pour une période donnée, l'annuité d'amortissement dégressif d'une immobilisation en fonction de sa valeur d'achat, de son éventuelle valeur de revente et de sa durée d'amortissement.

        infos

        Facteur est le taux auquel le solde à amortir décroît. s'il n'est pas indiqué, 2 est pris par défaut

        d) =SYD(coût;valeur-recupération;durée;période)

        Cette fonction calcule, pour une période donnée, la charge d'amortissement d'une immobilisation selon le mode "Sum of years digit américain".

        e) =VDB(coût;val.récupération;durée;pér_début; pér_fin)

        Cette fonction calcule l'amortissement d'un bien selon la méthode Variable Declining Balance.

        exercice

        Une entreprise achète les  biens suivants :
        Un terrain le 07 mai 2000 pour 600 000 € ; elle y fait construire des locaux le 11 aout 1999 pour 500 000 €
        Une machine-outil le 23 décembre 2004 pour 450 000 €
        Une seconde machine-outil le 19 octobre 2005 pour 550 000 €
        Du mobilier le 22 février 2004 pour 15 000 €
        Des micro-ordinateurs le 05 avril 2010 pour 75 000 €
        Des logiciels le 29 décembre 2010 pour 15 000 €
        Calculer la valeur annuelle des amortissements de chaque bien